Jé & Soiz en Guadeloupe

Jour 1 : Arrivée chaleureuse

Bonjour et bienvenue sur le blog de notre séjour en Guadeloupe. Vous avez attendu un petit moment les photos, il fallait faire le tri parmis plus de 1 600 clichés, voilà de quoi vous régaler.

Pour vous mettre dans l'ambiance je vous conseile d'écouter NRJ Guadeloupe ou Ouest FM dont les musiques ont accompagné nos journées (avec un petit faible pour ouest fm qui nous a passé plein de chansons souvenirs de notre adolescence)

Bon voyage !

Jérôme et Soizic

 

Après une journée passée à voler au-dessus de l'Atlantique, nous voici enfin en VACANCES.

Notre avion. Vous voyez la différence de taille entre les hublots et la vitre XXL de la cabine de pilotage ? Eh bien en tant que VIP nous avons eu droit à un décollage juste derrière les pilotes ! Enorme, ça c'est des vacances qui commencent bien. Encore merci frangin !

Le débarquement à Pointe-à-Pitre se fait sous une chaleur étouffante qui nous fait craindre le pire pour la suite. Il est 19h, il fait 27°, soit 20-25° de plus qu'à notre départ. Le temps de récupérer la voiture de location et nous découvrons enfin notre refuge pour 11 nuits : un bungalow bien sympa rien que pour nous.

 

Bungalow Goyave

La terrasse

La terrasse, avec tirage au sort tous les soirs pour savoir qui irait dans le hamac.

La cuisine équipée

Le salon et le ventilo !

La chambre

la salle de bain



Publié à 20:00, le 15/03/2010, Goyave
Mots clefs :


Jour 2 : Premières découvertes de la Guadeloupe

Dès le réveil, nous faisons connaissances avec nos nouveaux voisins et colocataires : ce n'est pas le coq mais le meuglement de la vache (que j'ai réussi à confondre avec le bruit d'une tronçonneuse...) qui nous réveille et nous petit-déjeunons en compagnie des anolis (lézards) et colibris que nous rencontrerons fréquemment durant ces 15 jours.

Première préoccupation de la journée : trouver une banque pour retirer des sous.  Cela nous donne un bref aperçu de Goyave : le tour est vite fais, les maisons s'entassent les unes sur les autres et certaines tiennent par miracle debout. On remarque au passage que les élèves sont tous habillés pareils, une couleur différente par école (un prof de lycée nous dira par la suite que les élèves de primaire et collège portent un uniforme (tee-shirt et jean) et qu'au lycée ils sont libres de s'habiller comme ils veulent).

Au final nous comprenons vite que nous ne sommes vraiment pas dans la partie touristique de l'île, il faudra faire une dizaine de kilomètres pour trouver notre distributeur à Capesterre-Belle-Eau.

De retour au bungalow, une visite à la plage située à 100m s'impose : une petite plage bordée de cocotiers, Jé est déçu par le sable pas très fin et la mer... marron. Ce n'est pas ici que nous irons nous baigner !

La plage d e Sainte Claire

L'après-midi nous partons à la découverte de l'artisanat local.

Premier arrêt : la distillerie Longueteau, que l'on visite gratuitement. Les ouvriers ont fini leur journée (il est 14h...) mais nous pouvons nous promener librement entre les cuves.

Sécurité ? Protection des ouvriers ? Hygiène ? Service qualité ? Protection de l'environnement ? Recyclage des déchets ? Connait pas...

On en profite pour faire nos provisions de rhum pour les vacances (une bouteille de planteur dont on a gentiment laissé les restes à notre deuxième résidence).

Deuxième étape : la Plantation Grand Café. Là je pense faire plaisir à Jé qui pourra faire le plein de café... sauf qu'il s'agit d'une bananeraie, située sur une ancienne plantation de café.

Puisque on est là, on s'acquitte des 12€ par personne (jus de banane frais offert) et la suite ne nous fera pas regretter puisque le guide très intéressant nous emmène sur son carosse et nous explique tout de la naissance du bananier à l'arrivée de la banane dans nos supermarchés. Il résout ainsi ma question de l'utilité des sachets plastiques bleus autour des régimes de banane (éloigner les insectes et aider le développement du fruit)

 Le guide en profite également pour nous présenter d'autres cultures locales : cacao, vanille et café

Bon à savoir : ces deux visites auraient été encore plus intéressantes le matin pour voir les ouvriers au travail...



Publié à 19:00, le 15/03/2010, Goyave
Mots clefs :


Jour 3 : Les chutes du Carbet

Les chutes du Carbet sont incontournables en Guadeloupe. Au nombre de trois, plus ou moins accessibles, nous devrons nous contenter d'une vue de loin de la 2eme chute et pourrons seulement accéder à la 3eme chute avec son bassin pour se baigner.

Qui dit site incontournable dit beaucoup de touristes pour l'accès à la 2eme chute. Le chemin est entièrement aménagé, jusqu'à un petit promontoire où il faut prendre son ticket pour faire la photo. Pour nous faire patienter un sporophile rouge gorge prend la pause. Avant un pont permettait de traverser la rivière et de continuer jusqu'à la 1ere chute, désormais inaccessible.

Pour info : 1ere chute du Carbet : 125m, 2eme chute du Carbet :110m, 3eme chute du Carbet : 20m.

 

Il faut reprendre la voiture pour accéder à la 3eme chute du Carbet, il est temps de présenter notre fidèle Panda, qui a gravit sans faiblir de nombreuses côtes, parfois (souvent) en 1ere... et nous a fait faire plusieurs fois le tour de l'île soit 1500 km en 15 jours. Bilan : on a bien rigolé mais on est pas convaincus du tout pour un futur changement de voiture, ça a de la patate une clio en fait.

Le trajet à pied est moins bien aménagé, moins fréquenté et se termine par une pente à pic... cette fois pas question de  se contenter d'une vue de loin et aidés des racines nous parvenons à notre but.

ça c'est du bambou !

Pas question d'abandonner si près du but.

  Réalisé sans trucage !

Comme il n'est pas trop tard, je veux aller voir le site de la Citerne, un grand lac de cratère résiduel. Manque de bol, la route pour y accéder est momentanément interrompue, le momentanément datant probablement du séisme de 2004 ça risque de durer encore quelques jours. La nuit devant tomber peu de temps après, on renonce aux 3h de rando annoncées pour rentrer se reposer les pattes. 

 



Publié à 18:00, le 15/03/2010, Chutes du Carbet
Mots clefs :


Jour 4 : Pointe des chateaux et plage

Aujourd'hui direction la Pointe des Châteaux, à l'extrémité est de la Grande Terre, autrement dit le point le plus près de la France métro. Le ciel est dégagé mais impossible de voir les côtes bretonnes, pourtant le paysage y ressemble beaucoup.

Au loin l'île la Désirade

Après notre premier resto créole à Saint François (accras de morue, langouste et flan à la noix de coco pour moi), une sieste à la plage s'impose. Avec des critères plutôt exigeants : une belle plage, sans personne dessus, où on peut se baigner... on a quand même trouvé un coin tranquille. Il paraît que les vacances sont aussi faîtes pour se reposer, pour la baignade il faudra attendre vu le nombre d'oursins dans l'eau.

Anse Kahouanne

Le soir nous partons à la recherche du marché nocturne de Sainte-Anne (la nuit tombe à 18h en Guadeloupe). Après avoir tourné une heure on en conclut que ce n'est pas la bonne période, qu'il n'existe pas, qu'il a déjà fermé, qu'il est bien caché... bref, qu'il est temps de rentrer.

 



Publié à 17:00, le 15/03/2010, Saint-François
Mots clefs :


Jour 5 : à la conquête de la soufrière

La soufrière porte bien son nom, nous avons bien souffert pour la gravir puis souffert de nos coups de soleil... Jusque là ceux-ci ont été évités à grand renfort de crème solaire, mais un changement de sac a eu raison de notre prévoyance.

 La route menant à la soufrière est fermée, il faut donc se garer plus bas que prévu et ajouter 30mn de grimpette à notre ascension. Au total on grimpe de 500m en 1h45 et les têtes exténuées des gens qui redescendent sont loin de nous encourager. Nous avons de la chance, le ciel est presque dégagé et nous permet de profiter de la vue ce qui est rarement le cas autour du volcan.

Le gouffre Tarissan

Le gouffre Dupuy

Le bruit que l'on entend provient du volcan, et non du vent. L'ascension valait le coup c'est impressionnant. Il gronde beaucoup quand même donc on ne s'attarde pas pour ne pas réveiller le volcan qui dort.

Là on est heureux d'être en haut et on n'a pas encore mal...

La descente est plus rapide (1h20). Sur la route du retour, nous faisons un arrêt rapide à la cascade aux écrevisses, avant de rentrer soigner nos coups de soleil (là ça commence à faire mal).

 

 



Publié à 16:00, le 15/03/2010, Soufrière
Mots clefs :


Jour 6 : journée faune sous-marine

Ce ne sont pas de légers coups de soleil qui vont nous gâcher les vacances. Nous décidons donc de nous lever tôt pour un peu d'excursion sous-marine. On a beau partir avant 7h, le soleil est déjà chaud. Finalement il n'est pas facile de chercher une plage agréable en Guadeloupe quand on ne connaît pas. On repart vers la Pointe des Châteaux pour s'arrêter à la plage des Salines, qui ne demande pas trop de marche en plein soleil pour atteindre un lieu de baignade. Il y a déjà un peu de monde. Enfin nous nous baignons pour la 1ere fois pour de bon. Les poissons sont au rendez-vous, mais comme on n'a pas pris notre appareil photo aquaplouf il faudra attendre pour les photos.

Pour nous rattraper on poursuit notre journée poissons par une visite de l'aquarium de Pointe à Pitre. (Je laisse à Jérôme le soin de nommer toutes ces petites bêtes donc il faudra revenir la semaine prochaine.)

(Tarif : 44€ la visite de l'aquarium + une excursion en mer programmée pour le jeudi suivant : visite de la mangrove et observation de la barrière de corail en masques et tuba)

 

Je sais cette photo est floue mais il était tellement content de se faire prendre en photo je suis obligée de le mettre.

 

Toutes ces émotions, ça creuse. Reste à trouver un resto à Pointe-A-Pitre. On en profite pour visiter la ville : ça grouille de partout, du monde, du bruit, on a un peu de mal à se repérer, et en guise de resto que des snacks. En plus il fait très chaud, et le soleil en rajoute une couche sur nos épaules déjà bien cramoisies. Bref, pas un très bon souvenir de Pointe-à-Pitre, la visite sera très rapide.

En repartant, on trouve quand même un resto dans une rue à l'écart. La moitié des maisons voisines paraissent abandonnées et le resto "la fringale" est très typique. Nous sommes les seuls clients. On a presque l'impression de rentrer chez des gens et la "cuisinière-serveuse-barwoman..." semble d'ailleurs surprise de nous voir. Sur les tables une déco hétéroclite d'objets trouvés au hasard, et une collection impressionnante de verres tous différents. Au moins on a vraiment mangé local (poisson grillé + légumes locaux + un énorme plat de riz et bananes flambées en dessert) et pour pas cher du tout.



Publié à 15:00, le 15/03/2010, Pointe-à-Pitre
Mots clefs :


Jour 7 : journée flore tropicale

Au programme de la journée, la visite de deux parcs proches de notre bungalow : le jardin d'eau et le domaine de Valombreuse.

La visite du jardin d'eau est très rapide. Heureusement il y avait une manifestation qui nous a permis de rentrer gratuitement (tarif habituel : 7€) car le tour est vite fait et il n'y a pas grand chose à voir. D'autant que nous n'avons pas trouvé les bassins de carpes Koïs ni le tour en barque annoncés sur le prospectus.

Seul point d'intérêt : deux aigrettes neigeuses que l'on a pris l'habitude de voir en compagnie de nos vaches au bord des routes.

Du coup on a eu beaucoup de temps pour visiter le domaine de Valombreuse. Constitué de plusieurs jardins aménagés, d'une mini ferme et d'une cascade accessible en 30 minutes de marche il nous a beaucoup plu et il me faut maintenant faire le tri de plus de 200 photos...

 

La faune :

On a trouvé les carpes Koïs !

Un paon qui n'a pas voulu  faire la roue.

Le maître de la basse-cour

La flore :

Jardin de bonsaïs

Jardins suspendus (orchidées...)

Vanille

Palétuvier

Palmier

Hibiscus

Anthurium

Balisier

Trois étapes d'une rose de Porcelaine

Mini ananas

La cascade :

Tombera, tombera pas ?

Tombé !

 



Publié à 14:00, le 15/03/2010, Petit-Bourg
Mots clefs :


Jours 8 et 9 : excursion aux Saintes

La Guadeloupe est entourée de plusieurs petites îles dont les plus connues sont les Saintes, Marie-Galante et la Désirade. On a décidé de passer deux jours sur les Saintes pour pouvoir en profiter un peu.

Au départ de Trois-Rivières, 4 compagnies se font concurrence pour atteindre les Saintes. On a pris le moins cher (15€), la compagnie Brudey frêres, dont le bateau s'est lamentablement fait rattraper par celui des frêres Deher qui se vantent de faire le trajet en 15mn au lieu de 20mn. Au final on s'est tous pris une belle averse à l'arrivée ! La première et la plus importante de notre séjour, puisque nous sommes trempés en 2 secondes.

Les concurrents

Après un tour rapide du bourg à la recherche de vélos électriques inexistants nous grimpons à pied jusqu'au fort Napoléon (où Napoléon n'a jamais mis les pieds).

le Bourg de Terre de Haut

Les habitants du fort :

Une belle collection de cactus

Un arbre cactus !

Pendant ce temps, la pluie s'est arrêtée, on en profite donc pour louer un scooter, rejoindre l'hôtel et poser nos bagages. L'hôtel ne paie pas de mine (salle de bain séparée par un rideau et toilettes équipés d'un broyeur... pas discret la nuit ! Y a bien la télé... dans un salon à côté de la chambre) mais on a vue sur la mer alors on ne va pas se plaindre.

Il paraît que l'île est entourée de belles plages, pour l'après-midi on se pose sur celle du Pain de Sucre le temps d'une observation des poissons du coin. Nous ne sommes pas déçus mais avons Encore oublié notre appareil photo aquaplouf.

Le lendemain matin, après nous être musclés les jambes toute la semaine on décide de se lancer dans la musculation des bras en louant un kayak transparent. La balade dure une heure et demi, largement suffisant pour mes petits muscles, d'autant que si on voit bien le fond de la mer les poissons n'étaient pas vraiment au rendez-vous. Autre désavantage : cette fois on n'a pas oublié la crème solaire, on s'est tartinés, ce qui n'a pas empêché le 2eme coup de soleil fatal sur les cuisses et les mollets.

Du coup après avoir enfin trouvé un masque et un tuba pour moi (je suis fière de vous dire que je rentre dans du taille 8 ans ! Pourquoi ça marche pas pour les jeans ?) on part vers la plage de Pompierre. Cette fois ça valait vraiment le coup, une vraie plage de sable fin, des palmiers, une anse presque fermée où séjournent plein de poissons. Après une heure dans l'eau il faut déjà repartir pour ne pas louper le bateau du retour, et se régaler d'une bonne glace juste avant !



Publié à 13:00, le 15/03/2010, Les Saintes
Mots clefs :


Jour 10 : bienvenue du côté obscur

Cette fois on s'accorde une vraie journée de pause pour soigner nos coups de soleil et se tartiner de biafine.

Du coup... journée au frais dans la chambre climatisée à regarder Star Wars !

Aïe du kayak

Aïe du volcan



Publié à 12:00, le 15/03/2010, Goyave
Mots clefs :


Jour 11 : excursion en mer et balade en voiture

Aujourd'hui c'est le grand jour, nous partons avec un guide de l'aquarium, direction la mangrove,  l'Îlet à Caret puis la barrière de corail.

Cette fois nous allons enfin tester notre appareil photo aquaplouf, mais nous n'avons pas pris de photos sur le bateau, seulement sous l'eau. C'est aussi la seule occasion où on a réellement parlé avec des gens, les autochtones n'étant pas très bavards.

Concernant la mangrove, le bateau faisait trop de bruit pour qu'on entende le guide, et pour l'îlet à Caret le tour est fait en... 2 mn, à part la horde de touristes on a enfin trouvé notre île paradisiaque.

Quelques images tirées d'internet :

Heureusement quand on y a été c'était loin de ressembler à ça !

Et voici les premières photos sous marines, en remerciant le développeur qui nous les a numérisées sans qu'on le demande.

 

De retour sur la terre ferme, un couple qui nous accompagnait nous demande de les déposer au Mc Do du coin... honte à nous, on s'est laissé tenter par cette nourriture pas du tout créole. Dois-je préciser que c'était un jour férié et que tous les autres restaurants auraient été fermés ?

Pour l'après-midi nous partons en vadrouille vers le nord de la Grande Terre que nous n'avons pas encore traversée. Pas de but précis, juste une découverte des paysages à l'aventure.

Champs de cannes

Cimetière de Morne-A-l'Eau

Les élections régionales : un grand événement en Guadeloupe. Impossible de passer à côté des meetings, affiches... durant ces deux semaines pré-élections.

La porte d'Enfer :

  

 

 

 

 



Publié à 11:00, le 15/03/2010, Îlet à Caret
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 1 sur 2 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques

News : Visitez films en streaming divx pour regarder d'autres Regarder film en qualité dvdrip vf gratuit sur vk.com, Netu.tv et Youwatch.org

Derniers articles

Jour 1 : Arrivée chaleureuse
Jour 2 : Premières découvertes de la Guadeloupe
Jour 3 : Les chutes du Carbet
Jour 4 : Pointe des chateaux et plage
Jour 5 : à la conquête de la soufrière

Sites favoris


Amis